Mesures sanitaires : les universités s’adaptent avant la rentrée

Avec des universités fermées depuis le confinement, la rentrée qui se profile devient un sujet de préoccupation majeur pour le ministère de l’Éducation.

 

Des solutions doivent être trouvées alors que dans le même temps, la crise du covid n’est toujours pas terminée. Découvrez les mesures sanitaires envisagées par le gouvernement et ce que cela va changer pour votre rentrée 2020.

Un enjeu crucial

Les 74 universités Françaises s’apprêtent à rouvrir dans un contexte délicat. L’enjeu est majeur pour permettre aux étudiants Français de reprendre leurs cours dans de bonnes conditions, sans se mettre en danger. L’exercice de style est nouveau pour les établissements et repose sur une parfaite harmonisation de l’afflux massif d’étudiants et des gestes barrières à respecter.

 

Pour résoudre cette problématique, le Gouvernement a publié une circulaire le 6 août 2020. Cette dernière contient une liste de mesures préventives afin « d’accueillir le plus grand nombre d’étudiants », dans des conditions les plus normales possibles.

Quelles mesures de précaution ?

Dans les faits, le ministère somme les universités de faire leur maximum afin d’accueillir au mieux les étudiants en présentiels. Les amphithéâtres et les salles de cours devront pratiquer la distanciation physique d’un mètre ou laisser une place sur 2 si cela n’est pas possible. Toutes les salles devront en outre être aérées une dizaine de minutes, au moins 2 fois par jour.

 

Les différents espaces extérieurs des établissements devront disposer d’un sens de circulation avec le port du masque « recommandé ». Si les gestes barrières ne peuvent être respectés, le masque devra alors être obligatoirement porté.

 

Même principe appliqué pour les lieux clos tels que les restaurants universitaires. Le protocole est plus strict en revanche pour les bibliothèques, avec un port du masque obligatoire en toutes circonstances.

 

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur précise: « Nous travaillons main dans la main avec les établissements pour mettre en place à la rentrée des mesures qui protègent du virus les enseignants, les personnels et les étudiants tout en leur permettant de se retrouver en privilégiant autant que possible le présentiel. »

Ne soyez pas trop optimistes en revanche si vous planifiez des soirées étudiantes de folies à la rentrée. Le ministère recommande en effet « une vigilance spécifique s’agissant des risques liés aux évènements festifs à la rentrée ».

Une situation en constante évolution

La circulaire du 6 août tranche avant la précédente du 11 juin, qui préconisait une rentrée « hybride », avec un jonglage entre cours à distance et présentiel.

 

Pour cette raison, la situation pourrait encore changer et ce qui est valable aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. Le texte du ministère précise : « De nouveaux ajustements pourront être mis en place en fonction de l’évolution de la situation sanitaire ».

 

Il ne faut pas exclure la possibilité de voir arriver d’autres confinements localisés. Toutes ces mesures seront alors rediscutées si un tel scénario venait à se produire. Pour cela, le ministère encourage les universités à préparer à l’avance des solutions de repli telles que l’enseignement à distance par exemple.

Tu as aimé ? N’hésites pas à partager :

5 / 5. 1

Autres sujet qui pourraient vous intéresser :